Hiroshima, 64 years ago

Publié le par Yan

Peu après 8:15 du matin, le champignon mortel se forme et recouvre la ville,
brulant et détruisant tout sur son passage


Une vue de la ville d'Hiroshima à l'automne 1945 à côté du point d'impact de la bombe
(approximativement sur l'intersection en Y au centre de la photo)


Une vue d'Hiroshima à l'automne 1945 à moins d'un mile du point d'impact
(1 mile = 1,6 km pour ceux comme moi, qui ne s'en souviennent jamais !)



Il y a des jours comme çà où je me dis que le titre de ce blog n'est pas des mieux choisis...
Il y a exactement 64 ans, les Etats-Unis larguaient sur Hiroshima la première des deux bombes atomiques, mettant fin à la seconde guerre mondiale. Toutes ces années après, il est toujours aussi difficile de voir ces photos sans imaginer la souffrance et les horreurs endurées par les habitants d'Hiroshima. De nombreuses personnes se sont réunies ce matin au Hiroshima Peace Meorial Place pour rendre hommage aux victimes.

"A 08h15 (1h15 cette nuit en France), moment précis où la première bombe atomique de l’histoire a explosé au-dessus de la ville, les participants à la cérémonie se sont levés et ont prié en silence à la mémoire des dizaines de milliers de victimes, hommes, femmes, enfants, vieillards, déchiquetés par le souffle de la déflagration ou atrocement brûlés par la chaleur et les radiations.

Entre le 6 août et le 31 décembre 1945, au total 140.000 morts ont été dénombrés à Hiroshima. Le 9 août, les Etats-Unis ont largué une deuxième bombe sur la ville de Nagasaki, plus au sud, qui a fait 70.000 morts. Le Japon a accepté la reddition le 15 août et est depuis devenu une nation officiellement pacifiste, ainsi que l’un des plus proches alliés des Etats-Unis.


Le débat se poursuit entre historiens et hommes politiques pour savoir si les deux attaques atomiques étaient nécessaires pour mettre fin à la guerre ou bien s’il s’agissait surtout de tester un nouvel armement et étudier ses effets sur la population. Selon un sondage rendu public cette semaine par l’université Quinnipiac (Connecticut, nord-est), près des deux-tiers des Américains continuent de penser que les Etats-Unis ont eu raison de recourir à l’arme atomique." (Source : Libération)


Hiroshima en mars 1946

La flamme de la paix, au cénotaphe de Hiroshima Peace Memorial Park.
Allumée le 1er août 1964, cette flamme de la paix brûle depuis sans interuption et symbolise
la résolution anti-nucléaire. Elle restera allumée "jusqu'au jour où toutes les armes nucléaires
auront disparues de la surface de la terre".



          © U.S. National Archives, Associated Press, Shizuo Kambayashi via The Big Picture

Publié dans Photo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article